Impression 3D d'un pont en béton aux Pays-Bas.

a3dprinterla.jpg

Publié par Labbe de Montais Purdey | Fablab

Retour

Evidemment il ne s’agit pas d’imprimantes 3D de la taille de celles du Lab mais le fond reste le même : pour la première fois un pont a été réalisé, du moins renforcé grâce à l’impression 3D. L’Université de Technologie d’Eindhoven et l’entreprise BAM Infra se sont unis pour ce projet d’envergure afin d’offrir aux cyclistes des Pays-Bas, du moins de Gemert, un pont en béton entièrement imprimé.

Et oui, on peut imprimer du béton ; dans ce cas il a fallu découper le tout en six parties distinctes et incorporer un câble de renfort en acier pendant l’impression afin de rendre l’ensemble plus solide. Ceci pour reproduire l'équivalent du treillis d'armature utilisé dans le béton conventionnel, et pour gérer la contrainte de traction.
C’est l’Université d’Eindhoven qui a mis à profit son matériel pendant 3 mois afin de permettre une succession de 800 couches de béton pour un pont mesurant au final 3,5 mètres de large et 8 mètres de long. Afin de prendre toutes les précautions possibles et puisque c’est une première mondiale, les chercheurs ont testé la résistance au poids avec une charge de 5 tonnes ; ce qui est bien plus que ce  que supportera réellement le pont. En plus de ça, il devrait bénéficier d’une bonne durée de vie, soit environ 30 ans si ce n’est plus, grâce à l’acier ajouté.

Les deux entités affirment avoir employé moins de béton qu’avec les méthodes traditionnelles car il n’a pas fallu faire de coffrage, en plus d’avoir réduit les émissions de CO2, pour à la fois améliorer la mobilité des habitants mais également pour progresser positivement dans le domaine de la construction. Cette initiative a été prise dans l’idée d’aller plus loin : construire une rocade à côté de la ville de Gemert dans le cadre du projet Noord-Om. L'université participe également à un projet d'impression de cinq maisons qui vont être occupées.
Grâce aux connaissances acquises, les chercheurs de l'université d'Eindhoven sont désormais capables de concevoir et de réaliser des structures encore plus grandes. Leur approche consiste à imprimer les éléments par morceaux, comme pour les petites pièces, et les assembler par la suite.

 

Source : https://www.tue.nl/en/university/departments/built-environment/news/17-10-2017-worlds-first-3d-printed-reinforced-concrete-bridge-opened#top